cailleter


cailleter

⇒CAILLETER, verbe intrans.
Vieilli. Bavarder à la manière d'une caillette.
Rem. Attesté ds la plupart des dict. gén., sauf ds Ac. 1835-1932; fam. ds Lar. Lang. fr.
Prononc. :[kajte]. [] post. pour l'initiale ds PASSY 1914. Pour FÉR. Crit. t. 1 1787 et LAND. 1834 la 1re syll. est longue. Étymol. et Hist. 1766 (J.-J. Rousseau ds BRUNOT t. 6, p. 1311). Dér. de caillette2; dés. -er.
DÉR. Cailletage, subst. masc., vieilli. Bavardage frivole, notamment de femmes. Synon. caquetage. Ce cailletage / Dont le tumulte l'étourdit (J. DELILLE, La Conversation, 1812, p. 242); souffrez, Monsieur le Chevalier, que je vous présente (...) Giovanni, Francesco et Pietro, serviteurs dignes des meilleurs modèles de l'autre siècle. Tout en rapportant fidèlement à mon coquardeau de père les cailletages des rues et des boutiques, ils se gardaient bien d'évoquer en sa présence certains ébats nocturnes où les dames de notre maison leur donnaient la réplique (MILOSZ, L'Amoureuse initiation, 1910, p. 21). Fam. ds Ac. 1835-1932, BESCH. 1845, GUÉRIN 1892, QUILLET 1965, Lar. Lang. fr. [] ou [-]. ,,Il y a hésitation entre [] post. et [a] ant. dans cailletage, cailleteau, caillette`` (FOUCHÉ, Prononc. 1959, p. 89). Ds Ac. 1835-1932. 1re attest. 1758 (SAINTE-MAURE, Délassement du cœur et de l'esprit, Londres, Paris, t. 1, p. 308); de cailleter, suff. -age. Fréq. abs. littér. : 4.
BBG. — GOHIN 1903, p. 237 (s.v. cailletage). — RITTER (E.). Les Quatre dict. fr. Rem. lexicogr. B. de l'Inst. nat. genevois. 1905, t. 36, p. 366.

cailleter [kɑjte] v. intr. [CONJUG. jeter.]
ÉTYM. 1766, Rousseau; de 2. caillette.
Vx. Bavarder comme une caillette (2.). Babiller, bavarder.
CONTR. Taire (se).
DÉR. Cailletage.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • cailleter — (ka lle té, ll mouillées) v. n. Faire la caillette ; bavarder. ÉTYMOLOGIE    Caillette 2 …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • babiller — [ babije ] v. intr. <conjug. : 1> • XIIIe; « bégayer » XIIe; rac. onomat. bab exprimant le mouvement des lèvres 1 ♦ Parler beaucoup d une manière futile, enfantine. ⇒ bavarder. Les jeunes enfants babillent. ⇒ gazouiller. 2 ♦ Pousser son cri …   Encyclopédie Universelle

  • bavarder — [ bavarde ] v. intr. <conjug. : 1> • 1539; de bavard 1 ♦ Parler beaucoup, de choses et d autres. ⇒ 1. parler; babiller, 2. causer, discuter; fam. bavasser, tchatcher (cf. fam. Tailler une bavette, discuter le bout de gras). Nous avons… …   Encyclopédie Universelle

  • cailletage — 2. caillette [ kajɛt ] n. f. • 1530; du nom d un bouffon; masc. jusqu au XVIIe ♦ Vieilli Femme frivole et bavarde. Babillage, bavardage de caillette (ou CAILLETAGE n. m. ). « Me voici tombant en pleine réunion de caillettes » (A. Gide).… …   Encyclopédie Universelle

  • caillette — 1. caillette [ kajɛt ] n. f. • 1398; dimin. de l a. fr. °cail « présure », du lat. coagulum → cailler ♦ Zool. Quatrième compartiment de l estomac des ruminants, qui sécrète le suc gastrique (⇒ présure). Le feuillet et la caillette. caillette 2.… …   Encyclopédie Universelle

  • papoter — [ papɔte ] v. intr. <conjug. : 1> • 1737; papeter « bavarder » XIIIe; lat. pappare, rad. onomat. pap ♦ Parler beaucoup, en disant des choses insignifiantes. ⇒ bavarder. « les belles dames de l Opéra papotaient dans leur loge » (Duhamel). ⊗… …   Encyclopédie Universelle

  • rouscailler — [ ruskaje ] v. intr. <conjug. : 1> • 1877; « parler » 1628; de rousser « gronder » et d un °cailler « bavarder » (cf. 2. caillette) ♦ Fam. Réclamer, protester. ⇒ rouspéter …   Encyclopédie Universelle

  • cailleteau — ● cailleteau nom masculin (de caille) Jeune caille. ⇒CAILLETEAU, subst. masc. Petit de la caille. Le jeune poulet, le perdreau, le cailleteau, à peine sortis de la coque, se servent avec beaucoup de précision de leur vue (CABANIS, Rapports du… …   Encyclopédie Universelle

  • -eter — ⇒ ETER, suff. Suff. à valeur dimin. ou fréquentative, formateur de verbes ou de déverbaux sur une base nom. ou verbale. A. [La base est un subst.] 1. [Le verbe met l accent sur la petitesse] : graineter. « Couvrir de petits grains, gréneter ». Cf …   Encyclopédie Universelle